5 boissons pour retrouver un ventre plat

Les infusions

Faciles à préparer, les infusions sont efficaces pour venir à bout d’un petit ventre gonflé…à condition de choisir les bonnes plantes ! Celles de la famille des Apiacées sont un bon choix, selon Florence Raynaud, pharmacienne-naturopathe et auteure. « Ces plantes sont dites ‘carminatives’ : ça veut dire que ça fixe les gaz et que ça déballone » explique-t-elle.

Pour préparer une tisane à base d’anis vert, de coriandre, de fenouil, de carvi ou de cumin, on infuse les semences des végétaux. Avec l’anis étoilé, ou « Badiane de Chine », c’est le fruit de la plante qui est utilisé. Enfin, pour profiter des bienfaits de l’aneth on plonge au choix dans de l’eau chaude la plante entière ou ses graines.

« Si les ballonements sont causés par la stress, on peut prendre de la verveine ou du tilleul » préconise la pharmacienne. Avec leur action apaisante, ces plantes peuvent également résoudre les problèmes de sommeil, un mécanisme essentiel pour garder la ligne.

« Le sommeil contribue à la synthèse de la leptine, qui est l’hormone de satiété » informe le Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste. Si l’on dort bien, on est ainsi plus apte à contrôler ses prises alimentaires. Outre la verveine et le tilleul, le médecin recommande « les tisanes à base de camomille ou de rooibos » pour préparer ses nuits.

Enfin, « le boldo agit sur la vésicule biliaire, donc il permet une meilleure digestion. Et qui dit une meilleure digestion dit moins de ballonnements » conclut Florence Raynaud.

Le thé vert à la menthe

Rafraîchissante, la menthe est un ingrédient incontournable dans nos cuisines. Si vous souffrez de problèmes de digestion, c’est la plante idéale : « La menthe est antiseptique et supprime les mauvaises bactéries que l’on a dans le ventre qui sont responsables des gaz » indique Florence Raynaud.

Quant à la théine et les catéchines (des molécules au pouvoir antioxydant) contenues dans le thé vert, elles ont des vertus diurétiques et laxatives. Elle accélère le transit et permet ainsi de combattre les constipations occasionnelles. Le thé vert et la menthe, bien que bourrés de bienfaits, doivent cependant être consommés avec précaution.

« La menthe ne se prend pas le soir chez les gens qui ont des difficultés à s’endormir » prévient la pharmacienne. Enfin, « si on boit du thé pendant le repas, on risque de provoquer des difficultés d’absorption du fer. Pour des personnes qui sont déjà anémiées, cela risque d’être un problème » complète le Dr Nina Cohen-Koubi.

Les boissons fermentées

Les boissons fermentées, comme le kéfir, ont plus que jamais la côte. « Tout ce qui est alimentation fermentée, c’est très riche en probiotiques » observe Florence Raynaud. Les probiotiques sont de « bonnes » bactéries, indispensables à l’équilibre de notre microbiote, ou flore intestinale.

Quand notre microbiote est déréglé, après une gastro-entérite par exemple, on peut souffrir de ballonements et de constipation. Des symptômes gênants et incompatibles avec un ventre plat. En restaurant son microbiote avec des boissons fermentées, on contribuera également à la synthèse de la leptine (l’hormone de satiété, ndlr). On sera donc plus en mesure de réguler ses prises alimentaires par la suite.

L’eau : citronnée ou riche en magnésium

S’hydrater au réveil avec de l’eau est essentiel, s’accordent nos deux spécialistes. « On ne boit pas pendant sept ou huit heures, donc on est très déshydraté. D’autant que le matin, on urine beaucoup parce que l’eau est passée dans la vessie » commence Florence Raynaud. « Je préconise aux patients de boire un ou deux verres d’eau, à température ambiante, au lever » ajoute le Dr Nina Cohen-Koubi.

L’eau citronnée

L’eau citronnée, une bonne variante de l’eau nature ? « Ça déballonne indirectement car d’abord il y a de l’eau et en plus le citron est plus ou moins antiseptique » répond Florence Raynaud. « L’eau citronnée hydrate et coupe un peu l’appétit » note également le Dr Nina Cohen-Koubi.

Le médecin-nutritionniste émet néanmoins une mise en garde sur le breuvage : « Sur des estomacs un peu fragilisés, les personnes qui ont des gastrites ou même des ulcères, ça risque d’aggraver le problème ».

L’eau riche en magnésium

Parmi les eaux les plus riches en magnésium, on peut citer Rozana®, Hépar®, Quézac®, Badoit®, Contrex® ou encore Courmayeur®. « Ces eaux sont riches en sulfate et chlorure de magnésium, qui sont un peu laxatifs. Un grand verre d’eau à jeun ça nettoie bien » annonce Florence Raynaud. Privilégiez donc ces eaux si vous souffrez de constipation.

L’argile verte

L’argile verte n’est pas cantonnée aux masques beauté. Selon Florence Raynaud, la poudre serait également excellente pour le bien-être intestinal : « l’argile à un pouvoir adsorbant, c’est à dire que ça fixe les toxines et les gaz ». Pour préparer la boisson, on mélange simplement l’argile à de l’eau, jusqu’à obtenir une consistance de lait.

Attention toutefois au moment de la prise car « l’argile fixe tout, y compris les médicaments et les nutriments. Il faut que ce soit fait à distance des repas et des médicaments » avertit la pharmacienne.

Conseils

Pour retrouver un ventre plat ponctuellement, ces boissons sont efficaces. En revanche « on ne peut pas envisager une perte de poids juste en parlant de boissons » tempère le Dr Nina Cohen-Koubi. « Pour pouvoir faire fondre les graisses, il faut agir sur les paramètres de la faim ». Le médecin nutritionniste recommande ainsi de privilégier les aliments à index glycémique bas et de s’autoriser une petite collation toutes les trois ou quatre heures, pour éviter la frustration.

Enfin, pour éviter les ballonnements, on veille à bannir le chewing-gum, les eaux gazeuses et trop salées.

Comment avoir un ventre plat avec le régime du Fodmap ?

Les Fodmap sont des sucres mal absorbés qui irritent l’intestin et peuvent transformer votre vie en enfer. Tomates, pommes, fromage frais, betteraves… On vous explique comment gérer ces aliments.

Curieux nom que celui de «Fodmap »… C’est un acronyme complexe : F (fermentescible) O(oligosaccharide), D (disaccharide), M (monosaccharide), A (and), P(polyol). Ce sont tout simplement des sucres mal absorbés qui irritent l’intestin et peuvent transformer votre vie en enfer : ballonnement, inconfort, douleurs au moment de la digestion. Ces sucres fermentés, appelés Fodmap, se cachent derrière le terme générique de glucides : oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides, polyols.

Une fois avalés, ils se révèlent peu digestes et arrivent à un endroit de l’intestin où ils fermentent, provoquant inconfort et ballonnement, et bien sûr fatigue anormale et excessive. C’est le syndrome « de l’intestin irritable ». 

Ce sont des chercheurs australiens qui se sont intéressés de près à ces sucres, dits « à chaînes courtes », mal tolérés, qui nourrissent les bactéries du colon.

Quels aliments se cachent derrière les Fodmaps ?

-Les yaourts et le lait (lactose) : laits de vache, de chèvre, fromage frais, crème fraîche… : les disaccharides

-Certains fruits : pruneaux, pêche, noix de coco, pommes, poires, cerises, melons, mangue, pastèque, abricot… : le fructose

-Les céréales et certains légumes : légumineuses, poireau, betterave, fenouil, artichaut… : les oligosaccharides

-Les plats préparés et produits sans sucre : chewing- gums, chocolats divers, sodas, boissons et confiseries sans sucre : le polyol

Comment gérer ces aliments ?

Une nutritionniste australienne, Sue Shepherd, a élaboré un régime pauvre en Fodmaps pour guider les personnes atteintes de ce syndrome de l’intestin irritable. Cette façon de choisir les aliments a pour objectifs une digestion sereine, un ventre plat et une énergie retrouvée. L’idée est tout simplement de soulager ce symptôme de l’intestin irritable.

Cela va sans doute vous affoler de devoir vous priver d’autant d’aliments, dont certains sont fort intéressants sur le plan nutritionnel, comme les fruits. D’autres comme les légumineuses seront difficiles à supprimer du régime végétarien. Par contre, vous pouvez totalement supprimer les plats préparés, chewing- gum, les produits industriels, sans remord. Les études montrent qu’il n’est pas indispensable d’éliminer de son alimentation les aliments les plus intéressants : en limiter la quantité peut suffire. 

De même, et c’est la première étape du régime, vous pouvez vous prendre en main, et observer ce qui vous convient, et surtout, ce qui vous ne vous convient absolument pas. A vous de constituer vos repas, de noter ce que vous avez ingéré, ce que vous avez toléré et ce qui a transformé votre digestion en enfer. Au fur et à mesure de ces observations assez simples, vous allez pouvoir identifier vos meilleurs ennemis alimentaires et ceux que vous tolérez en petites quantités.

Il vous faudra surtout, et c’est une autre étape du régime, les apprivoiser, en les préparant en petite quantité pour ne pas vous en priver totalement et les mélanger avec d’autres. Par exemple, quelques cubes de pastèque dans une salade de fruits faîte maison, plutôt qu’une grosse tranche de pastèque.

Les aliments pauvres en Fodmap à favoriser

– Les légumes: les blettes, carottes, courgettes, céleri, haricots verts, laitue, panais, patates douces, tomates, concombres, coeurs de palmier, endives, épinards, potiron, navets, courges.

– Les protéines: les poissons et fruits de mer, les viandes, les oeufs, le tofu (en petite quantité)

– Les céréales: les pommes de terre (ni frites, ni sautées), le riz, le quinoa, l’avoine, le sarrasin, les pâtes sans gluten, le millet, le sorgho, le tapioca.

– Les fruits: les agrumes, les fruits rouges, les baies, les fruits exotiques (bananes, fruits de la passion, ananas), la rhubarbe.

– Les produits laitiers: les fromages à pâtes dures, les produits sans lactose, les laits végétaux (amandes, riz …)

– Les noix et fruits à coque 

– Les herbes et épices: toutes les herbes aromatiques, basilic, coriandre, ciboulette, citronnelle, menthe, persil, thym, origan, marjolaine, romarin, gingembre, anis étoilé, olives, moutarde.

Soyez à l’écoute de votre corps !

La nature étant bien faite, votre organisme vous envoie régulièrement des signaux de confort ou d’inconfort : soyez attentif, écoutez- les. Ils ne sont pas anodins, loin de là. Mangez ce qui vous convient, à vous, choisissez ce qui vous fait du bien. Ce régime est simple et efficace dans 75 % des cas. Il vous demande simplement de vous prendre en charge de façon autonome pour choisir vos aliments et constituer vos repas avec des produits frais. Dons pas de coût faramineux, mais que du bon sens et de la volonté. Logiquement, le régime vous recommande de manger en pleine conscience, lentement, loin de toute agressivité.

Soyez bien conscient surtout que ce régime ne vous guérira pas de votre syndrome de l’intestin irritable mais vous soulager sur du plus ou moins long terme : être acteur de sa bonne santé, c’est votre première liberté et vous le valez bien !

Source : L’équipe.fr

Comment perdre du ventre en 1 mois

Petits bourrelets, zone molle et flasque, gonflements et ballonnements disgracieux… En bref, vous n’aimez pas votre ventre ! Il est pourtant aisé d’adopter quelques habitudes de vie pour en venir à bout et retrouver un ventre plat. L’alimentation et le sport vont évidemment de pair ! Voici quelques règles alimentaires (et élémentaires !) à suivre pour apprendre à aimer à nouveau cette zone de votre corps.

Journal alimentaire, je m’y colle

Avant de se lancer dans des régimes extrêmes en coupant des groupes d’aliments ou en restreignant considérablement son alimentation, il peut être très utile de tenir un journal alimentaire. C’est ce que ferait brièvement une diététicienne si vous alliez en voir une.

Notez pendant quelques jours tous vos repas et collations avec les quantités et faites le point. Vous verrez rapidement par vous même si les quantités sont trop grandes ou si certains aliments reviennent trop souvent (produits transformés, gras, sucrés et alcool).

À l’écoute de mon corps, je serai

Être à l’écoute de ses signaux de faim est un défi de taille et il est essentiel de se reconnecter à son corps pour retrouver un équilibre alimentaire. Tentez de percevoir et reconnaître les sensations qui vous disent « j’ai faim » ou alors « je me sens rassasiée ».

C’est à ce moment que vous pourrez vous arrêter de manger sans dépasser la quantité de nourriture qui vous comble.

 

15 légumes pour garder un ventre plat

Les légumes sont les meilleurs alliés de la diététique, efficaces dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire. De par leur faible densité calorique et leur forte teneur en eau, ils sont parfaits pour maigrir. Leur richesse en fibres, en vitamines, en minéraux et en antioxydants indispensables à la bonne santé, mérite qu’on s’y intéresse au quotidien. Pour une illustration parfaite, voici les 15 légumes qui font maigrir.

1 – Le poivron

Le poivron a tout bon ! Avec 19,8 kcal/100 g au compteur, il est classé parmi les meilleures sources de vitamines C et E. Grâce à sa forte teneur en fibres, le poivron (qu’il soit vert, rouge ou orange) modère l’appétit, améliore le transit intestinal et aide à éliminer les sucres et les graisses. C’est également un excellent antioxydant.

2 – Les champignons

Cet aliment à multiples facettes s’intègre parfaitement dans un régime minceur. Très discrets en énergie (15 Kcal/100 g), les champignons sont extrêmement rassasiants et coupe-faim, riches en protéines végétales. Ils fournissent plusieurs minéraux et vitamines, dont le sélénium, le cuivre, le potassium, les vitamines B2, B3, D et K. Ses fibres sont bénéfiques pour le transit intestinal.

3 – Les courgettes

La courgette est un aliment gorgé d’eau et un appréciable brûleur de graisses. Ce légume minceur contient du potassium, du sodium, de la vitamine C et B9, prépondérant dans la formation des globules rouges et le fonctionnement du système immunitaire. Peu calorique avec seulement 16,5 kcal pour 100 g, elle facilite l’évacuation des toxines et des graisses.

4 – La laitue

Légère et riche en minéraux et en fibres, on prête une panoplie de vertus à la laitue pour faire perdre du poids. Tout d’abord, c’est un légume pauvre en calories avec 15,1 kcal/100 g, et contenant plus de 90% d’eau. Fortement diététique, ses feuilles vertes sont des concentrés de vitamine A qui régénèrent les tissus et protègent les yeux, de la vitamine B9 entrant dans la production des cellules, et de la vitamine K qui aide à la coagulation sanguine.

5 – L’aubergine

La richesse en eau, en fibres, en potassium et en magnésium de l’aubergine en fait un légume diurétique. Elle contient de la pectine qui contribue à la réduction du taux de lipides sanguin. Elle est également une source de vitamines B1 et B6, et de cuivre. L’aubergine est un légume peu calorique (21,2 kcal/100 g) sollicité dans plusieurs régimes minceurs.

6 – Le concombre

Si vous souhaitez obtenir un ventre plat et des cuisses joliment galbées, le concombre est l’aliment idéal. Il est un légume riche en eau (96%) proposant un taux calorique de seulement 10 kcal/100g. Il est un fabuleux détox qui permet de maigrir durablement. Le concombre contient du magnésium, du potassium, du fer, de la vitamine A, C, et E. Il fait donc partie des légumes qui font maigrir. 

7 – Les asperges

Si l’asperge suscite autant de l’intérêt, c’est parce qu’elle est une bonne alliée pour perdre des hanches et du ventre grâce à un excellent apport en fibres végétales. Avec seulement 24,7 kcal/100 g, elle est pleine de ressources dégraissantes et de minéraux comme le potassium, le magnésium, la vitamine B9. L’asperge aide à mincir et à stabiliser votre poids.

8 – Les betteraves

Avec 50,6 kcal/100 g et son petit goût sucré, la betterave compte parmi les supers-aliments au pouvoir minceur élevé. Elle contient des substances phénoliques, dont les flavonoïdes qui lui confèrent son fort potentiel antioxydant. Soluble dans les graisses, la betterave a tout pour faire fondre les capitons. C’est une excellente source de vitamines A et K.

9 – Le céleri

Pour tout juste 21,5 kcal/100 g, le céleri est un véritable capteur de graisse et un puissant antioxydant qui va drainer et détoxifier le corps. Il aide à lutter contre la rétention d’eau, la cellulite ou peau d’orange. Ses apports en vitamines B5, B6, C et K, en cuivre et en manganèse en font un légume complet pour maigrir.

10 – L’oignon

L’oignon pour maigrir ? Eh bien oui ! Ce légume à forte propriété antioxydante ne finira pas de vous surprendre. En effet, ses calories sont moindres (54 kcal/100g). De plus, l’oignon contribue à faire baisser le taux de graisse et de sucre dans le sang, indispensable lorsqu’on veut se débarrasser de quelques kilos. Il est aussi un antibiotique naturel riche en vitamine C.

11 – Le radis

Le radis est un brûle-graisse de taille qui intervient particulièrement dans la combustion des capitons au niveau du ventre. Grâce aux fibres qu’il contient, ce légume permet de faciliter la digestion et agit aussi comme coupe-faim pour vous éviter les fringales. Il nettoie l’organisme, compte seulement 15 kcal/100 g, et est riche en eau (95%), calcium, potassium, magnésium, soufre, fer.

12 – L’épinard

Économique, riche en fibres avec un apport non négligeable en fer, l’épinard est un excellent antioxydant qui contient les vitamines C, E, et des minéraux (calcium, potassium, magnésium). Il est très alcalin, pauvre en calories (28,7 kcal/100 g), s’adaptant à merveille à tout un régime minceur.

13 – Les tomates

La tomate n’est pas seulement bonne pour faire la cuisine, c’est également un excellent légume pour perdre du poids de manière saine et naturelle. Sa peau et ses graines contiennent des fibres favorisant la digestion, et permettant de réduire le cholestérol. Avec 13,8 Kcal/100g, la tomate contient de la provitamine A, les vitamines C et E, le calcium, le phosphore et le magnésium.

14 – Le chou

Le chou et ses 25,3 kcal/100g fait évidement partie des légumes qui font maigrir. Ils sont bien indiqués dans un régime faible en calories. Sa soupe est classée diète et réputée pour faire mincir rapidement. Elle est hypocalorique, drainante, et vous aide à faire le plein de vitamine C.

15 – Le poireau

Fortement diurétique et détoxifiant, le poireau contribue à l’élimination des toxines par voie urinaire. Faible en calories avec 32,6 kcal/100g, ce légume robuste est une source de fibres qui associe un effet de satiété appréciable dans le cadre d’un régime minceur. 

Les bienfaits des aliments complets pour maigrir

Une perte de poids optimisée grâce aux aliments complets
Perdre du poids ne vous semblerait pas si difficile si vous suiviez les bons conseils mais surtout, si vous optiez pour les bons aliments. Les aliments complets pour maigrir, ce n’est pas un mythe ! Voici de plus amples explications sur le sujet !

Pourquoi les aliments complets pour maigrir ?

Si ce n’est pas la première fois que vous vous essayez à un régime, vous devez savoir que la clé n’est pas tant qu’il soit trop restrictif, mais adapté à vos besoins physiologiques ; vous épargnant ainsi le tristement célèbre effet yoyo. En effet, il est absolument inutile, voire très dangereux de priver votre corps de certains aliments indispensables à son bon fonctionnement.
Commencez plutôt à intégrer des aliments complets dans votre régime.

Une densité énergétique faible pour mieux maigrir

les aliments complets ont une densité énergétique faible

La différence de densité énergétique signifie que pour une même quantité pesée de deux aliments, ils n’auront pas le même nombre de calories. Ainsi, 100 g de pâtes auront une densité inférieure à 100 g de chocolat. Similairement 100 g de pâtes complètes auront une densité énergétique plus faible que 100 g de pâtes raffinées. La baisse de densité énergétique trouve son origine dans la contenance supérieure en eau et en fibres de certains aliments, notamment les aliments complets. Grâce à leur faible densité énergétique, les aliments complets apportent au corps moins de calories par gramme.

Un effet rassasiant considérable avec les aliments complets

Le grignotage est un ennemi majeur dans toute perte de poids. Un bon moyen de dépasser cet obstacle est de bien manger pendant les repas. Les aliments complets sont alors le meilleur allié minceur. Contrairement à leurs homologues raffinés, ces produits sont moulus avec l’enveloppe du gain, ne réduisant en rien leur contenance en fibres et sels minéraux ; procurant une sensation de satiété, un transit favorisé et un ventre plat.

La régulation de la glycémie grâce aux aliments complets

les aliments complets aident à perdre du poids

La glycémie est le taux de glucose présent dans le sang. L’élévation de cette dernière implique une réponse du corps pour tenter de la faire baisser ; il fait appel pour cela à une hormone, l’insuline. Il s’agit de la seule hormone hypoglycémiante de l’organisme, il se doit d’y avoir recours en cas d’hyperglycémie. Or, pour que le glucose dans le sang soit de nouveau dans un intervalle normal, cette hormone fait en sorte de le stocker ailleurs, notamment dans les muscles, le foie et tissu adipeux. Ainsi, une perturbation du taux de glucose induit indirectement une prise de poids, en entretenant la masse graisseuse et en la développant davantage. Les aliments complets interviennent alors pour perdre du poids, en maintenant une glycémie quasi constante.

Une contenance supérieure en fibres

Les fibres sont excellentes à la fois pour la santé et la perte de poids. Digestion, élimination, transit intestinal et satiété sont autant de d’éléments que l’ingestion de celles-ci permet d’améliorer. Les aliments complets en contiennent beaucoup plus que les aliments raffinés !

Les aliments complets pour maigrir, c’est parfaitement possible ! N’hésitez pas à les intégrer dans votre régime alimentaire pour favoriser votre perte de poids

5 petites habitudes pour garder un ventre plat

Découvrez 5 mauvaises habitudes à mettre de côté si vous voulez perdre du ventre. 

Dans sa routine, on ne se rend pas compte que certaines petites habitudes peuvent nous faire prendre un petit peu de ventre. On a beau faire tous les efforts nécessaires pour se plaire, il y a parfois quelques changements quotidiens à adopter !  

Bien cuire les aliments  

On pense souvent que les aliments bien cuits favorisent une meilleure digestion. C’est faux ! Il est important de mettre de côté les cuissons  » fortes  » au profit des cuissons douces comme la vapeur. On préserve ainsi tous les nutriments des aliments.Pour les pâtes, on mise sur la cuisson al dente pour qu’elles ne se transforment pas en sucres lents et que le gras se stocke au niveau du ventre.   

Boire du jus de fruits 

On considère souvent les jus de fruits comme des boissons saines, mais il s’agit souvent d’un concentré de sucre et d’eau. Buvez-en avec modération et privilégiez les jus maison pressés à froid à base de fruits et de légumes.  

Eviter de manger gras 

Ce n’est pas parce que l’on veut perdre du ventre qu’il faut évincer le gras de notre alimentation. Il est important de faire la différence entre les bons gras que l’on trouve dans le poisson blanc, l’avocat, les oléagineux et les mauvais gras (graisses saturées) que l’on trouve dans la nourriture industrielle : chips, friture, pizzas…  Consommez des bons gras au quotidien pour faire le plein d’énergie et les mauvais gras avec modération. Pas question de se priver !  

Consommer des produits allégés  

Les produits allégés le sont en calories, mais pas en sucres ! Il est donc préférable de consommer des produits  » normaux  » de temps à autres plutôt que des produits dits  » light « .  

Manger tard  

Lorsque l’on mange tard, on empêche le corps de dépenser l’énergie assimilée ! S’en suit le stockage des graisses au niveau du ventre… il est donc préférable de manger tôt et léger (avec le moins de glucides possible). 

Si vous combinez cette petite routine avec une alimentation équilibrée et des séances de sport pour avoir un ventre plat, vous devriez rapidement atteindre vos objectifs !  

Sept aliments insoupçonnés qui peuvent faire gonfler le ventre

On sait que le pain blanc, les crudités ou le café en grande quantité peuvent faire gonfler le ventre. Il existe d’autres aliments auxquels on ne pense pas et qui ballonnent tout autant

Les bonbons sans sucre

On sait que mâcher un chewing-gum peut favoriser les gonflements à cause de l’air qui rentre dans l’estomac. Ce que l’on ignore, c’est que «la consommation en excès de tous les bonbons à base de polyol (alternative au sucre moins calorique que l’on retrouve dans les friandises dites «sans sucre») agit sur le système digestif, ballonne et provoque des dérangements digestifs», met en garde la diététicienne nutritionniste.

Le brocoli

Riche en vitamines et détenteur de nombreux bienfaits nutritionnels, le brocoli reste un crucifère. Il n’échappe donc pas à une conséquence identique à celle des choux : «il va fermenter dans les intestins et provoquer des gaz»

Les fruits

Si on est sensible des intestins, pratiquement tous les fruits vont faire gonfler le ventre à cause de leur richesse en fibres». Manger un fruit tel que la banane avant une séance de sport n’aura pas forcément cet effet mais si on termine un repas complet contenant des protéines, des féculents et des légumes, la banane peut nous rester sur le ventre.

Les graines de chia

Si elles sont excellentes pour rassasier, et sont riches en oméga-3 et en sels minéraux, elles peuvent malmener le ventre lorsqu’elles sont consommées en grande quantité. «Elles sont très riches en fibres, et mélangées à l’eau dans le corps, elles deviennent visqueuses et fermentent, ce qui peut faire gonfler le ventre»

Certains produits laitiers

Des personnes rencontrent des difficultés lors de la digestion du lactose que l’on retrouve dans les yaourts ou encore dans le lait. «La plupart du temps, quand on a le ventre qui gonfle, c’est que notre corps n’a pas suffisamment d’enzymes lactases pour digérer le lactose», précise la diététicienne nutritionniste. Ce n’est pas le cas du fromage qui ne contient que très peu de l’enzyme en question.

Les produits soufflés

«Tout ce qui est soufflé peut provoquer un ballonnement». Quand on mange une certaine quantité de produits soufflés, tels que le pop-corn ou encore les galettes de riz, l’air que contient l’aliment provoque des gonflements de l’abdomen.

La friture

Frites, merlans frits, beignets, nems… Quand on mange de la friture, on ingère du gras cuit à haute température et transformé. «Cela peut bloquer notre transit vu qu’il n’y a pas de fibre et beaucoup de graisses, et engendrer un ballonnement»

Ce qu’il faut manger pour obtenir un ventre plat

De l’importance du petit-déjeuner

C’est une étape-clé de notre journée. Mais force est de constater que nous sommes souvent à côté de la plaque. « Le matin, il faudrait manger le même genre d’aliments que le midi ou le soir ». Exit les tartines de Nutella – cela va de soi – ou les confitures, place donc au salé. La règle à suivre à chaque repas de notre journée ? 100 grammes de protéines pour 200 grammes de légumes.  Les céréales encrassent notre organisme. Il faut en consommer l’après-midi, plutôt que le midi, sinon gare au coup de pompe au milieu de la journée.

La salade idéale

Manger une salade est souvent un bon réflexe. Mais il ne faut pas y mettre n’importe quoi ! Pour la base, l’idéal est de miser sur des pousses d’épinard. « Elles sont plus fraîches, et surtout plus vitaminées », estime le nutritionniste de l’Aspria. Pour l’accompagner, on ajoute 2 sources de protéines (avocat, poulet, dinde…) et 2 sources de légumes (poivrons, tomates cerises, courgettes…). Dernière étape, la sauce. Le vinaigre, même parfumé au citron ou aux fruits rouges, est le meilleur candidat. « C’est le moins calorique, mais une cuillère d’huile d’olive ne fait pas de mal. Par contre si vous avez déjà mis de l’avocat dans votre repas, il faut alors éviter d’en mettre ».  Quant à la sauce César ou au mélange miel et moutarde, mieux vaut oublier…

Comment remplacer les pâtes (sans que ce soit mauvais)

Il est parfois difficile de s’en passer, mais les pâtes, riches en gluten, ne nous veulent pas toujours du bien. Il est très important de varier ses repas. Pour changer, rien de tel que le quinoa, très bonne source de protéines. « Avec de la tomate concentrée et un peu de parmesan, c’est un régal ».

Les meilleures collations

L’après-midi, l’appel de la collation se fait (souvent) ressentir. Pour y remédier ? Une tranche (ou deux) de dinde boostée par des graines germées. Une véritable bombe énergétique, mais aussi les viandes maigres, comme la bresaola. Les amandes – non salées – sont parfaites pour se requinquer. « À condition d’une manger une poignée, et pas le paquet ».

Une petite envie de sucré ?

Histoire d’ajouter un peu de sucre dans ce programme, il existe des solutions. Un yaourt grec 100% agrémenté de fruits ou de miel est parfait. Les dates sont également conseillées. « Une heure avant une session de sport, les fruits à peau fine comme une mangue, par exemple, sont tops ».

Bien s’hydrater

S’hydrater est bien sûr essentiel. 2 litres d’eau (plate) au fil de la journée et avec chaque repas, et 1 litre de thé vert le soir : «  c’est un excellent brûleur de graisse et un super antioxydant ».

Les bons compléments

Si les compléments alimentaires ont parfois mauvaise réputation, il existe quelques cures qu’il est toujours bon à faire. On peut prendre des gélules de spiruline, une algue séchée pas très ragoûtante, mais ô combien efficace (protéines, mineures, oligoéléments). « Une cure de vitamine D est toujours une bonne idée, surtout en hiver ».

Dernier conseil : se bouger !

Si l’alimentation constitue « 80% du travail », le sport constitue les 20% restants. «Tout le monde devrait avoir une activité physique régulière, à la salle ou chez soi ».

Ventre plat en un temps record

Berceau des émotions, le ventre est une zone abdominale particulièrement sensible. Il se gonfle vite, stocke la graisse et se relâche de manière disgracieuse. Résultat : on se sent mal dans sa peau, boudinée et serrée dans ses fringues. Une femme sur deux en est complexée et rêve de s’offrir des abdominaux dignes des stars hollywoodiennes. Marre de cette brioche qui vous gâche la vie ? Haut les cœurs, perdre du ventre, en quelques semaines, c’est possible. Pour s’offrir une taille de guêpe, inutile de s’affamer avec des régimes contre nature. Pour redonner le sourire à votre nombril, voilà 4 conseils à suivre à la lettre !

Conseil N°1 : Mangez mieux !

Un ventre plat passe forcément par une alimentation saine. C’est LA condition principale. Mais il ne s’agit pas de multiplier les régimes draconiens qui s’avèrent au final inefficaces. L’important n’est pas de perdre du poids à tout prix, mais de choisir les bons aliments et surtout de mieux manger. Autrement dit, il faut éviter les produits qui ralentissent le transit et favorisent les ballonnements. Notamment certains légumes comme le choux-fleur, le brocolis, les petits pois ou encore les lentilles. Pour perdre du ventre rapidement et durablement, favorisez les légumes riches en fibres (haricots verts, pruneaux…), les céréales (surtout l’avoine), les fruits et les crudités sans en abuser. Contrairement aux idées reçues, les sucres lents et féculents (pâtes, riz et pomme de terre) ne doivent pas être bannis de votre alimentation. On privilégie également les viandes maigres et les produits marins. En revanche, pour éviter la gonflette, on limite au maximum les plats en sauce, fritures, pain blanc, laitages au lactose, sucreries, épices et excitants (alcool et café). On n’abuse pas du sel qui favorise la rétention d’eau et surtout on fuit les boissons gazeuses. Par contre, boire de l’eau, du thé ou des infusions toute la journée est nécessaire pour hydrater son intestin. En cas de ballonnement, rien ne vaut un jus de citron pressé. Enfin, on zappe les formules sur le pouce et le vilain grignotage : on mange à des heures régulières, en mastiquant bien et en prenant son temps.

Conseil N°2 : Bougez… Mais pas n’importe comment !

Pour s’offrir un ventre de rêve, il n’y a pas de secret, l’exercice physique est fondamental. Mais le plus important, c’est de tonifier son abdomen en pratiquant un sport d’endurance. Au programme : marche, jogging, natation, tennis, vélo, roller… Alors on s’y met de bon cœur, 40 minutes seulement par jour à allure modérée. L’organisme va puiser son énergie dans les réserves de graisse du corps et au bout de quelques semaines, on peut dire adieu à ses maudits bourrelets. Pour les plus grandes flemmardes, on conseille vivement de changer certaines habitudes comme prendre systématiquement les ascenseurs ou la voiture pour de courte distance. Vous rêvez d’avoir des abdos d’enfer ? Chaque matin, durant 10 minutes, faites quelques exercices qui sollicitent les muscles pour retrouver un ventre tonique et gainé. Misez sur les Pilates, le yoga, l’aquagym ou encore la danse.

Conseil N°3 : Détendez-vous !

A l’instar d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique adaptée, il est urgent de préserver son capital bien-être. Comme c’est un organe fragile, souvent appelé « second cerveau », le ventre est extrêmement réceptif au choc émotionnel. En cas de stress ou de déprime passagère, on peut aisément gonfler sans crier gare. Aussi, pour se sentir mieux dans son ventre, il est nécessaire de fuir toute source d’anxiété et de gagner en sérénité. Pour gérer les émotions, chasser les petits soucis du quotidien et se détendre, rien de tel que quelques séances de relaxation ou de méditation. En outre, pour dénouer les nœuds, et traquer la cellulite, l’auto-massage fait des miracles. L’exercice est simple : dans le sens des aiguilles d’une montre, on effleure et on palpe son ventre, en insistant bien sur les points sensibles. Durant trois semaines, massez-vous matin et soir, pendant cinq minutes avec des huiles essentielles. Avec le temps, ces mouvements de palper-rouler feront leur effet.

Conseil N°4 : Optez pour les plantes !

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la phytothérapie a d’incroyables vertus pour favoriser une taille de guêpe. Disponibles sous forme de gélules, tisanes ou comprimés, de nombreux compléments alimentaires peuvent donner un coup de pouce « ventre plat ». L’idéal serait de boire, après chaque repas, des infusions digestives à base de plantes pour éliminer les toxines. Rappelons que les plantes sont également précieuses pour soulager le ballonnement (argile, charbon végétal, cumin, fenouil), les digestions délicates (radis noir, artichaut, fumeterre) ou encore la constipation (graines de lin, fucus).

Comment retrouver un ventre plat après la grossesse ?

La grossesse est un véritable chamboulement pour le corps. La prise de poids est indéniable pour laisser bébé grandir à son aise. Passé la magie de la grossesse et de l’accouchement, vous voilà face à votre corps et à votre ventre, qui vous paraît insurmontable à perdre.

N’ayez crainte, jeunes mamans, le petit bidon de post-accouchement n’est pas une fin en soi. Quelques efforts vous permettront de retrouver un ventre plat après la grossesse.

Privilégiez une alimentation saine

Si, durant votre grossesse, vous vous êtes lâchée sur les grignotages, pensant que bébé se ferait le plaisir de les ingurgiter à votre place, grave erreur ! Désormais, place à une alimentation saine et sans excès.

Retrouvez un ventre plat après accouchement ne se fera pas, certes, du jour au lendemain, mais requière une rigueur de votre part. Faites ainsi place aux légumes de saison et aux protéines animales, en limitant tant que possibles les sucreries et les aliments gras. Chères mamans, ne vous sentez pas visées : cette règle vaut pour tout le monde !

Evitez également les aliments ou boissons qui ont tendance à faire gonfler : oubliés les chewing-gums et boissons gazeuses !

Enfin, prenez plaisir à manger, en évitant de faire l’impasse sur les repas, et en prenant surtout le temps de les savourer. Rien de tel pour grossir qu’un déjeuner pris sur le pouce. De même, pour les plus gourmandes, ne vous laissez pas tenter par les restes du repas de bébé. Il ne finit pas son assiette ? Gardez les restes au frigo ou jetez-les à la poubelle, mais ils ne doivent pas venir alimenter vos petits bourrelets !

Ne négligez pas l’activité physique

La reprise d’une activité physique est incontournable si vous souhaitez renouer avec votre silhouette de jeune fille. Pour autant, ne vous précipitez aux portes de votre salle de gym en sortant de la maternité !

Attendez quelques mois afin que votre corps se remette de l’accouchement. Reprenez le sport sur avis de votre médecin et après l’étape « rééducation du périnée ». En effet, il a été sollicité durant ces quelques mois. Il serait risqué de forcer sur vos abdominaux en faisant l’impasse sur ce passage obligé post-accouchement.

Pour ce qui est de l’activité à pratiquer pour retrouver un ventre plat après la grossesse, tout est question de goût et de modération. Privilégiez, dans un premier temps, les sports doux tels que la natation ou le yoga, afin de vous détendre et de vous remuscler en douceur.

Après quelques semaines, vous pourrez envisager la reprise de cours de gym, d’activités de gainage ou encore la course à pieds. Ces sports représentent le trio gagnant pour un ventre plat après accouchement.

Le sport vous permettra de garder la forme, mais aussi le moral, essentiel lors des premiers mois en tant que jeune maman en perpétuel doute !

Prenez du temps pour vous

« Un esprit sain dans un corps sain » : telle devrait être la devise de toute nouvelle maman qui fait, bien souvent, l’impasse sur son bien-être au profit du temps passé à s’occuper de bébé.

Une fois bébé couché, profitez d’un peu d’accalmie pour redécouvrir votre corps et le bichonner. On ne parle pas seulement d’épilation ou de manucure, mais d’application de crèmes dont l’objectif est de vous aider à retrouver un ventre plat après la grossesse.

Parmi ces soins miracles, notons les crèmes anti-cellulite, les draineurs mais aussi les huiles anti-vergetures. Evidement, ces soins ne feront pas tous les efforts à votre place. Cependant, elles participeront à la régénération de votre peau qui, il faut l’avouer, à souffert pendant quelques mois.